Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elle est plus que belle

Elle est plus que belle

L’être de motivation

L’art mérite tous les sacrifices ! ce qui est paradoxal puisque c’est le monde de la jouissance pure... Depuis plusieurs années j’y concentre toute mon attention. Et comme je suis, depuis le premier instant, un spécialiste de la communication, laquelle qui ne peut s’établir que par une stratégie, je n'attends que l'occasion de mettre ce que j’ai de talent au service d’une démarche construite et motivée en faveur de l’expression artistique et de ses acteurs.

Dans ma stratégie de communication personnelle, je crois au mot juste : Le mot doit être juste aux deux sens du terme, juste dans son rapport au réel et juste dans la relation qu’il établit. Il ne faut pas dire : “je suis désolé...” quand on est ravi. Un mot n’est pas juste quand il est inutile, il est inutile quand il peut être supprimé.

Le mot est un art, comme l’art est un mot. Mais que dit-on quand on le qualifie de contemporain ? La réponse n’est pas évidente puisque que l’art qui nous est contemporain, n’est pas forcément de l’art contemporain. En fait, comme on peut dire que l’art moderne est né avec le tableau de Claude Monet “Impression, soleil levant”, concertant l’art contemporain, qui lui succède, l’homme d'affaires grec Daskalopoulos, en acquérant une réplique de la Fontaine de Duchamp a une vente de Sotheby's en 1999, aurait déclaré : “cela représente les origines de l'Art contemporain”... Cela dit, nous sommes maintenant réputés être entrés dans le postmodernisme. Donc la question à clarifier est : “est-ce que le postmodernisme clôture l’art contemporain ? La réponse devant évidemment avoir une portée pratique. Voir l'article : “Les bénéfices collatéraux du terrorisme – par l’Agent taupe secrète 9-10KO” du 1 Avril 2016.

Mais la question peut être dépassée avec le fait qu’en art, la chronologie est un synchronisme, voir même une synchronicité. Je ne peux fournir de meilleur exemple que l'exposition Le Grand Orchestre des Animaux (voir l'article : "Le Grand Orchestre des Animaux se fait entendre à la Fondation Cartier" du 29 Août 2016) La fresque que l'on y voit, inspirée de l’art pariétal, nous renvoie aux grottes Lascaux et à Chauvet, c’est-à-dire il y a vingt ou trente mille ans et on remonte même beaucoup plus loin en prenant en compte l’origine paléobiologique de la musique, avec les innombrables étapes de l'évolution de l'art en points de conduite, pour arriver au 7ème dans une version d’ailleurs très futuriste.

Il faut donc peut-être avant tout décloisonner l’art. A l’intérieur de lui-même comme dans sa dimension sociale. Une Fondation peut faire que l’art contemporain soit vu comme le luxe à la portée de tous, puisque dès lors l’objet devient le sujet : l’image est comme un bijou qui se porte dans le regard lequel se retourne sur le démiurge.

La stratégie serait de créer un pôle de convergence pour toutes les formes d’expression artistique et d’attraction pour tous les artistes. En cherchant des partenariats internationaux en particulier dans la presse. Et des partenariats locaux en nouant des contacts avec les très nombreux centres culturels de la région parisienne. Il faut créer des ponts supplémentaires entre les arts plastiques et les arts rythmiques, comme on le voit en oeuvre dans certains lieux comme la Cité Internationale des Arts et la Cité Internationale Universitaire dont on peut aussi étudier la longue relation avec le mécénat.

Pour tout développement de plan média il faut coller à la réalité du monde digital dont l’ère a commencé en 2002 quand le stockage numérique a dépassé en volume le stockage analogique, aux alentours de 25 exabytes (1018). Les concepts centraux tels que la gouvernementalité algorithmique et le Big Data, doivent être suivis en permanence puisque l’évolution s’accélère. Il faut donc trouver des partenaires qui ne soient pas seulement praticiens, mais aussi théoriciens.

Alors, pour conclure... Le Directeur de la Communication de la Fondation Cartier pour l’Art contemporain doit-il être un spécialiste de l’art contemporain ? C’est la question essentielle ! presque philosophique...  En réponse nous citerons le Docteur André Gernez (1923-2014) - pionnier des cellules souches - qui, se prononçant sur l’hyperspécialisation a déclaré qu’elle conduisait “à tout savoir à propos de rien”.

Frédéric Sausse

 

L'envol   –   L'école   –   Le lycée   –   L'université

L'envol – L'école – Le lycée – L'université

Période romantique   –   Période magique   –   Période angélique   –   Période mystique

Période romantique – Période magique – Période angélique – Période mystique

Art martial  –   Art vocal   –  Art social  –   Art conjugal   –   Art musclal

Art martial – Art vocal – Art social – Art conjugal – Art musclal

Tag(s) : #Annonce

Partager cet article

Repost 0