Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Paris – Rome – Londres – New York

Paris – Rome – Londres – New York

    L'étymologie est, du point de vue étymologique, la "science du vrai" (en grec ancien) que l'on peut aussi traduire par "l'étude du sens véritable". Il serait pourtant hasardeux d’en conclure que le sens d’un mot est forcément celui de son étymon. Le meilleur exemple du contraire est le mot “école” dérivé du grec “scoleo” signifiant “loisir”. Il y a de plus tout un tas d’étymologies inexactes ou farfelues qui ont droit de cité. Tel est le cas de celle d’épidémie, qui veut y voir le mot grec pour peuple “demos” afin de justifier l’utilisation d’épizootie, qui en deviendrait ainsi le pendant animal. Cela peut paraître logique mais c’est pourtant tout à fait faux. Epidemie (epidemia en latin) est dérivé du grec ancien ἐπιδημία "à la maison". On ne peut rêver plus parfaite coïncidence qui fasse se rejoindre la médecine et le politique. On a donc rien inventé puisque le confinement était déjà contenu dans l’épidémie.

    Donc la mobilisation générale dans la guerre lancée par le président débouche logiquement, bien que paradoxalement, sur l’immobilisation du confinement. Respecter le con-finement est ce que nous pouvons faire de mieux pour le président. Mais il y a confinement et confinement. Il y a d’abord le confinement sanitaire, dont l’objectif est de limiter la plus possible le nombre de morts de la guerre, sur lequel se greffent une suite de confinements induits, comme une suite d’harmoniques après une note. Citons le confinement social, la comme la conséquence la plus directe du premier, et celui qui nous touche le plus, le confinement culturel. Ce confinement particulier a deux aspects. Au premier niveau il est absolu – plus rien de ce qui était notre ordinaire ne subsiste – et ensuite il produit une médiatisation encore jamais vue du fait culturel, qui n’existe plus qu’en ligne en version électronique. En fait nous entrons dans une nouvelle ère avec la total décorporation totale de l’artiste par la tyrannie de l’électron. Si l’espace social est réduit à sa plus simple expression dans les villes désertées, l’espace esthétique de largement charnel est devenue complètement virtuel.

Pékin – Bruxelles – Berlin – Paris

Pékin – Bruxelles – Berlin – Paris

Frédéric Sausse

Tag(s) : #Editorial
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :