Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’humour – par le père Champagnac

L’humour apparaît comme la qualité suprême de l’esprit. Mais qu'est-ce que l'humour ?  Bien qu’il en existe des définitions, inutile de chercher à l’enfermer dans une théorie, l'humour est insaisissable, changeant selon les moeurs, les mentalités, les cultures et les époques. Dans un contexte donné, ceux qui disposent de l'humour l'expriment à leur manière, dans des formes et à propos de circonstances qui varient indéfiniment. L'humour est essentiellement une manifestation individuelle de l'esprit humain.

Si l'ironie, toujours plus facile, se veut méchante, destructrice, négatrice d'autrui qu'elle cherche à atteindre par-delà un travers, un ridicule, une action, une opinion, etc, l’humour est tout autre dans l’intention et plus subtil dans l’expression, plus réfléchi que le rire franc, il voit loin. Encore plus que l’ironie et le rire, il prend de la distance et, par-là, introduit une dimension nouvelle qui modifie la situation. Subversif, l’humour fait surgir d’une manière inattendue et même imprévisible, un point de vue totalement différent sur l'événement. Il introduit un aspect nouveau, une vision toute personnelle, qui a pour effet de relativiser à la fois l‘événement et la réaction habituelle à cet événement. Il manifeste une maîtrise de l’esprit. L’humour doit être en sympathie profonde, mais délicate et pudique, avec son objet, en particulier vis à vis de la personne directement affectée par l’événement. C’est le point par lequel il se différencie radicalement de l'ironie et du mot d’esprit. L'humoriste ne s’enferme pas dans son propos, au contraire il se place aux côtés d’autrui.

Le changement de perspective de l’humour consiste à créer, dans les situations comiques aussi bien que dans les sérieuses, suscite, un espace imaginaire où l’esprit peut évoluer librement parce que l’événement n’apparaît plus simplement sous son aspect immédiat et convenu. Pour faire voir les choses sous un autre angle, l’humour a besoin d’une certaine sagesse humaine pétrie d’expérience et d’observation réfléchie. Disons que l’humour recèle un jugement implicite fondé, sur une conception de l'homme et de l’existence humaine, ce qui explique sans doute pourquoi l’enfant y est un grand débutant.

En quoi l'humour peut-il être utile spirituellement ? Pour ne citer qu’elle, la vie chrétienne s’inscrit, paradoxalement, à la fois dans le rapport à Dieu et dans le gris quotidien. Quant au soir de la journée, le chrétien se demande comment Dieu la voit, l’humour lui permettra de relativiser, de voir les choses d’une autre façon par sa confiance en Dieu lequel abaisse l’homme quand il s’élève et l’élève quand il s’abaisse. Car c'est, bien sur, face aux tracasseries de la vie quotidienne que l’humour sera un secours. Si le chrétien peut colorer d'humour ses relations avec Dieu et prendre cette distance par rapport à tout ce qui lui arrive avec une manière chrétienne de l’accueillir. Ceux qui sont capables d’humour et aussi ceux qui sont capables d’en percevoir le sens,  font preuve d’une santé d’esprit teintée de réalisme surnaturel.

On ne peut enseigner l'humour mais on peut en donner l’exemple, on ne peut pas l’apprendre mais on peut le comprendre et par-là découvrir progressivement la liberté de prendre de la hauteur. Enfin on peut aussi trouver l’humour dans l’Écriture, par exemple dans les livres sapientiaux où c'est l'homme qui est au centre. Au moins pouvons nous les lire dans cet esprit.

Tag(s) : #Billet

Partager cet article

Repost 0