Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marina Cedro – Pablo Nemirovsky – Ricardo Mosner

Marina Cedro – Pablo Nemirovsky – Ricardo Mosner

Le recours à cette image très connue de Paul Eluard  (Tirée du 7ème poème du 1er chapitre "Premièrement" du recueil "L'amour la Poésie") “La terre est bleue comme une orange” pour forger le titre du spectacle, que nous avons vu le jeudi 13 avril dernier, est peut-être une allusion à l’ésotérisme, bien que tout puisse s’expliquer. Par exemple, comme la couleur bleue peut-être vue comme porteuse de félicité, elle fait penser au ciel et c’est la couleur du manteau de la Vierge Marie. Donc toutes les interprétations sont possibles. Objectivement la terre est bleue vue du ciel, grâce à ses océans, et elle comme une orange puisque c’est une boule.

    Nous bouleverser est le but nécessaire d’un spectacle. La magnétique Marina Cedro du champ terrestre a bien fait tout ce qu’elle pouvait pour cela. Jusqu’à pousser la danse jusqu’à se coucher sur le piano, figure étonnante mais que nous avions déjà vu une fois à la Cité de la part d’une autre artiste sud-américaine. En tout cas elle a su nous faire partager ses émotions en étant tour à tour, sur, devant, et abandonnant le piano.

    C’est bien le genre de présentation qui peut donner un sens au mot “performance” puisqu’il s’agit d’être bon en tout : danse, poésie, musique...  dans une pièce à trois personnages, qui se croisent et s’entrecroisent. : le musicien pur : Pablo Nemirovsky, un familier du théâtre, au bandonéon ; l’acteur pur : Ricardo Mosner, qui montre aussi sa facette d’artiste et la femme, l’art incarné, qui crée le lien par ses associations vagabondes et fait tenir ensemble ce qui normalement partirait dans toutes les directions.

Frédéric Sausse

Bleu comme une orange à la Maison de l'Argentine
Tag(s) : #Article de presse

Partager cet article

Repost 0