Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Mélodie chinoise à la Maison du Japon

Samedi 2 avril, à la Maison du Japon, dans la grande salle, sur la scène devant la peinture murale de Foujita représentant l'arrivée des premiers Européens au Japon, les Mélodies Chinoises étaient de retour. De retour, parce qu’il s’agit d’un concert organisé une fois l’an, depuis 2011, par un groupe d’amateurs passionnés dirigé par Mme Chiu-Yen Lu, professeur de chinois et chanteuse lyrique à ses heures. Mais pour enrichir son concert et lui donner une sonorité plus chinoise, Mme Lu mélange à son chant lyrique quelques techniques et éléments de la musique traditionnelle chinoise.

Les chants

Les chants

Chaque année est célébré un thème de la littérature chinoise. Cette année, accompagné au piano, le chant invitait à retrouver une saison par la musique : "couleur d'automne” était le titre du concert et il s’accompagnait de narrations en français, liant les chansons et les poèmes. Ainsi avons nous eu, en chinois et en français, "Chansons d'automne" , trois chansons composées sur des poèmes de DuMu et un poème de LiBai (voir ci-dessous) du 8ème siècle, c’est-à-dire de la Chine des Tang qui a tant influencé le Japon. Il y a eu aussi la Chine des Song, qu’on pourrait confondre avec le mot anglais, en entendant la Fête de la “Mi-Automne” (voir ci-dessous les poèmes en chinois et en français). Enfin pour finir le folklore était présent avec “Piocher les Patates”.

Les poèmes

Les poèmes

En plus du piano pour l’accompagnement et de la flûte traversière, trois autres instruments ont été utilisés. Pour commencer, l’ocarina « petite oie », qui est une sorte de petite flûte, généralement fabriquée en terre cuite, à la fois très ancienne (12 000 ans) et très répandue puisqu’on le trouve pratiquement partout dans le monde. C’est un instrument traditionnel en Afrique, en Amérique, et bien sur aussi en Chine où il est réalisé en porcelaine. Pour les percussions il y avait tout d’abord les castagnettes chinoises, qu’on dit inventées par le premier empereur de la Dynastie Ming, et qu’on utilisait comme accompagnement dans « L'art de parler-chanter » traditionnel pour raconter les histoires, chanter, louer, parodier dans diverses occasions..... de l'art. Sa forme moderne est relativement récente et très répandue. L’autre instrument de percussion était le bâton de pluie qui n'est pas spécialement chinois, mais un instrument rythmique et festif.

Le prochain concert des Mélodies Chinoises est prévu, toujours à la Maison du Japon, pour la mi-février 2017, avec la même équipe.


Frédéric Sausse

Les instruments

Les instruments

Tag(s) : #Article de presse

Partager cet article

Repost 0