Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean-Marc Kérisit, Président de Musicami, au violon

Jean-Marc Kérisit, Président de Musicami, au violon

 

Cher Monsieur,

Je vous remercie de m’avoir transmis une copie de votre article. Et je vous remercie chaleureusement de l’intérêt que vous avez porté à notre association et à ce concert en particulier.

Puis-je cependant vous faire part de ma réaction sur deux points ?

- Vous dites "musiciens professionnels contactés par Facebook". C’est inexact et c’est sans doute de ma faute car mes explications n’ont peut-être été claires. Il se trouve que nous nous sommes connus avec Isabelle via une amitié commune sur Facebook. Mais je n’ai jamais contacté ces musiciens sur Facebook comme vous dites, ni encore moins dans l’idée de les faire jouer.

- Votre dernier paragraphe n'a, si je puis me permettre, pas sa place dans votre article pour plusieurs raisons: la première est qu’il est de la plus grande incorrection de s’imposer au piano après un concert, que la politesse de mise entre musiciens est de ne jouer dans ces circonstances que si l’on y est invité expressément par les artistes. La seconde, c’est que quelles que soient les qualités de cette pianiste japonaise, ce qu’elle présente n’est de loin pas comparable au grand talent des artistes que j’avais invités et dont il n’a pas échappé au mélomane public qu’il avait affaire là à des artistes d’exception, en particulier l’oboïste qui est assurément à compter parmi les tout meilleurs au monde dans sa spécialité, ce qui est très loin d’être le cas de la pianiste que vous citez, même si elle aime à le laisser croire. Aussi, quand vous dites « la vraie surprise », je trouve cela un peu décalé par rapport à la réalité, et je crois que cela ne rend pas bien compte objectivement de la grande qualité du concert présenté. Enfin, je souhaite partager avec vous les nombreuses remarques du public exprimées pendant le pot que nous donnions, à propos de l’attitude de cette dame japonaise qui n’a pas payé sa place, pas écouté le concert mais a passé tout le concert à pianoter sur son téléphone portable, qui s’est gardé ostensiblement d’applaudir, et dont l’indélicatesse a choqué les spectateurs présents, notamment par son insistance pour faire sa publicité, allant jusqu’à se faire photographier sur le piano après avoir dit haut et fort que ce piano n’était pas un piano professionnel, et bien sûr sans un mot de félicitations pour les artistes…. Je me permets de vous rapporter cela afin que vous ne soyez pas vous-même utilisé dans cette affaire de promotion opportuniste.

J’ajouterais pour clarification que Musicami est une association que j’ai créée dans le but de partager une passion de la musique de chambre. Que ces concerts ne sont pas des faire-valoir ou des répétitions pour les artistes qui les donnent. A contrario, ce sont, pour mes amis musiciens qui acceptent de venir y jouer avec moi, de grands moments de partage dans une grande exigence qui est la marque de Musicami. C’est une philosophie de générosité, de partage, et de qualité où le mercantilisme et l’opportunisme n’ont pas leur place.

Cher Monsieur, j’espère que vous mes précisions vous auront été utiles. Persuadé de votre sincérité, j’ai pensé que ces éléments vous permettraient de voir clair dans cette opération de communication incongrue pour laquelle vous êtes, semble-t-il, utilisé.

Croyez bien, cher Monsieur, en l’expression de me sentiments le plus cordiaux,

Jean-Marc Kérisit

Président

M U S I C A M I

¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨

N.D.L.R. Inutile de dire que nous aimons beaucoup les réactions à chaud. Le lecteur appréciera ! Mais peut-être est-il utile de préciser qu'après 30 ans de métier nous ne comptons plus les leçons de journalisme et de savoir-vivre, émanant généralement de gens qui ne font pas la différence entre information et communication. Il est fréquent que face à un journaliste - ne connaissant pas cette animal bizarre - l'informateur ne prête pas grande attention à ses propos... et tout change quand il les voit publiés ! Dans le cas présent nous avons affaire à quelqu'un qui souffle le chaud et le froid, ce qui permet de se faire plus facilement une opinion du fond.
Le Satyre et le Passant - Jean de la Fontaine

Le Satyre et le Passant - Jean de la Fontaine

Tag(s) : #Droit de réponse

Partager cet article

Repost 0