Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Allégorie du Nord et l'église Saint-Merri façade nord

Allégorie du Nord et l'église Saint-Merri façade nord

Le printemps est là ! On veut de la verdure... La liberté de mouvement augmente. Particulièrement en soirée. Dirigez-vous vers le Nord ! Une fois les grilles de la cité-u franchies vous vous voyez face à celles du parc Montsouris dont les portails restent ouverts déjà plus tard le soir. En le traversant vous risquez, bien qu’entouré de grands arbres, rares, d’apercevoir de loin la pointe de la tour Montparnasse. Mais figurez-vous plutôt longer l’un des deux aqueducs, coulant vers le Nord, dont, il y a quatre ou dix-huit siècles, vous auriez pu entendre le glouglou. Leurs restes sont exposés le long de l’avenue Reille que vous traverserez une fois sorti du parc. Là il y encore de la verdure – des palmes sur un petit square, plantées – rappelez-vous en souvenir de ce qui précédait les massacres actuels : le "printemps arabe". Et là les choses se gâchent. Suite à ces massacres on ne peut plus, comme jadis, traverser l’hôpital Sainte-Anne ou il y a de beaux alignements d'arbres. Maintenant on doit longer le mur de cet établissement et celui d’un autre qui, lui, n’est point arboré – la prison de la Santé. Mais on est aussitôt récompensé – du moins si, par hasard, on est du sexe masculin : on peut "pisser vintage" sous les beaux châtaigniers du boulevard Saint-Jacques dans la dernière vespasienne de notre planète. Je dis bien planète, car de ces ancêtres de nos sanisettes chiraquiennes plus féminophile, il y en a nulle part au-delà des limites de l’empire romain - au sein duquel l’estime qu'on porte en France envers un tel héritage culturel n’a pas son pareil.
Gardons le cap vers le Nord en permettant toutefois deux zigzags vers l'Ouest ( rues Mechain et Cassini) et longeons encore quelques murs derrière lesquels déjà se trouvent des choses plus sympathiques – saintes femmes, femmes de lettres, astronomes – et nous respirons de nouveau de la verdure, celle de l'avenue de l'Observatoire ! La navigation se simplifie nettement car actuellement le Nord, c'est, et le palais du Luxembourg, et l'église du Sacré-Coeur qui flottent dans des particules de poussière suspendues dans l'atmosphère au-dessus du palais et de paquets de maisons haussmannisées. Par le boulevard Saint-Michel nous aurons bientôt franchi la Seine et traversé le dernier îlot de verdure autour de la tour Saint-Jacques.

Ayant parcouru pas mal de verdure et de voies saintes, nous sommes bien aise de pouvoir nous reposer sur un des bancs de l'église Saint-Merri. Et puisque nous somme dimanche et qu'il est juste seize heures nous allons y écouter un trio de Schubert qui va faire vibrer ce très catholique temple des muses, d'une manière tout à fait viennoise. D'excellents musiciens nous font don de leur savoir-jouer. En plus ils nous font découvrir de la très belle musique française du début du 20ème siècle – musique, dite "contemporaine". Mais, hélas, avant ce délice nous sommes bien obligés de supporter la voix tonnante du haut-parleur ecclésiastique qui nous avertit que ni le programme dans nos mains, ni l'intimité des bourses dans nos poches, ne seront respectés – ni les éléphants d'ailleurs ! Les blanches dents de ces attachantes bêtes ainsi que nos sous (cueillis à l’entracte) seront sacrifiés pour réparer les touches en ivoire du piano de Saint-Merri. Il faut admettre que ce saint à vécu à une époque où nos idées des éléphants étaient assez vagues, et les ONG encore assez peu nombreuses...

Mais malgré ces bizarreries la banlieue Nord de la cité-u est fort agréable et assez accueillante. Elle n'a pas beaucoup en commun avec la banlieue Nord de Paris, qui, elle, a souvent mauvaise presse – quelquefois à juste titre ! Donc allons-y, franchissant les grilles de la cité-u dirigeons-nous hardiment vers le Nord en respectant néanmoins les quelques consignes implicitement incluses dans ce récit, consignes qui relèvent du savoir-vivre printanier et du bon sens.

Les éléphants et leur destin

Les éléphants et leur destin

Tag(s) : #Article de presse

Partager cet article

Repost 0